Le côte à côtisme, pratique sexuelle à part entière

Certains le voient comme une « mise en bouche » pour le libertinage proprement dit, d’autres le considèrent comme de l’exhibition mais le côte-à-côtisme est véritablement une pratique sexuelle à part entière.

côte à côtisme

Le côte à côtisme, Kézaco ?

Le côte à côtisme est une nouvelle pratique sexuelle qui peut être classée comme libertine mais qui veut, cependant, garder ses distances avec le libertinage.

En effet, le côte à côtisme est le fait qu’un couple (hétéro ou homo) choisisse de partager son intimité en faisant l’amour devant, ou à côté, d’où le nom de la pratique, d’autres couples qui sont en train de le faire aussi.

Pour ce faire, plusieurs couples se réunissent dans une chambre ou une grande pièce et commencent à faire l’amour comme s’ils étaient seuls chez eux. Préliminaires, caresses, stripteases et toutes les positions du Kamasutra sont au rendez-vous.

La règle d’or du côte-à-côtisme

Pour une bonne expérience du côte à côtisme, il faut respecter quasiment les mêmes règles pour le libertinage, à savoir l’accord, la volonté et l’envie exprimés et partagés par les deux partenaires.

Ensuite, il est parfois conseillé de faire un « débriefing » de chaque séance de côte à côtisme pour mieux cerner les fantasmes assouvi par chacun et les nouveaux fantasmes qui, peut-être, ont vu le jour après cette expérience. En fait, certains couples se découvrent mieux lors d’une soirée de côte-à-côtisme et éprouvent l’envie d’aller plus loin, vers l’échangisme.

Dans le côte à côtisme, tous les cris, les hurlements, les orgasmes et les positions les plus folles sont permis sauf le contact physique avec les autres couples.

Le côte-à-côtisme, pourquoi ?

En effet, le pourquoi du côte à côtisme est intrigant, surtout que cette pratique se répand dans des clubs libertins tout en restant très loin du libertinage pur et dur.

De par la nature des couples qui l’ont adopté, le côte à côtisme vient, sans doute, agrémenter la vie d’un couple qui se sent seul et qui enfouit au plus profond de lui le fantasme de s’exhiber en public ou de regarder de prêt un autre couple prendre du plaisir.

Ce fantasme de voyeurisme et d’exhibitionnisme vient s’ajouter à une envie de d’aventure et de nouvelles découvertes sans pour autant « se risquer » à l’échange de partenaires.

C’est aussi un moyen de dépasser la routine et l’amoindrissement du plaisir qui s’installent au fur et à mesure des années et où un simple visionnage de films pornos ne suffit plus à pimenter l’intimité.

Avantages et inconvénients

Le côte à côtisme présente l’avantage d’être une pratique « soft » qui n’implique pas de contacts physiques avec d’autres personnes et donc moins de risques de maladies (MST) et, surtout, moins de jalousie au sein du couple. Cette pratique peut, aussi, être une preuve de fidélité.

Cependant, il est à savoir que le côte à côtisme engendre souvent des problèmes de bien-être au sein du couple suite à des remarques sur le plan physique ou sur le plan performances sexuelles et durée des pratiques. En effet, certains couples qui ne s’assument pas complètement auront tendance à faire des comparaisons avec les autres participants ce qui peut causer de graves conflits.

Inscription gratuite sur Site Libertin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *